Les Saisons Ensemble Vocal

Le 2 février 2021 à 20h45

REQUIEM de MOZART

Oratoire du Louvre (145, rue Saint Honoré Paris 1er)

Les quarante choristes du chœur « Les Saisons » seront accompagnés par l'ORCHESTRE DE CHAMBRE D'ÎLE  DE FRANCE Ensemble Jean-Walter Audoli et quatre solistes professionnels, sous la direction de Gilles ANDRÉ.

Entrée 25€ (tarif réduit 15€ – gratuit moins de 15 ans)
Réservation sur www.fnacspectacle.com
Renseignements : 06 81 00 15 11

La composition du Requiem de Mozart reste encore aujourd’hui auréolée d’un mystère qui donne à l’œuvre une place particulière dans l’histoire de la musique.

En juillet 1791 Mozart reçoit la visite énigmatique d’un homme « triste, maigre et vêtu de deuil » qui lui commande une messe de Requiem qu’il paie d’avance mais exige l’anonymat du compositeur. Mozart épuisé, surmené, ruiné est très fortement impressionné par cette visite et cette commande. Il en ressent un obscur pressentiment. On sait que le messager était un envoyé du comte Walsegg (28ans) qui, tout en s’attribuant la paternité de l’œuvre voulait honorer la mémoire de sa jeune femme défunte.

Après en avoir composé l’Introït et le Kyrie et esquissé le Dies irae, Mozart doit laisser de côté l’écriture du Requiem pour satisfaire une commande urgente : pour le couronnement de Léopold II comme roi de Bohême il doit, en six semaines, composer un opéra : « la Clémence de Titus ». Il partira alors en hâte pour Prague accompagné de son disciple Süssmayer.
Mozart ne se remet à l’écriture de son Requiem qu’à la mi-octobre, tout en terminant l’orchestration de son opéra « la Flûte Enchantée » dont il écrit l’ouverture la veille de la générale. A la même période il compose le concerto pour clarinette et une cantate maçonnique.
Epuisé par toute la fatigue accumulée, malade et conscient que son état de santé se détériore, Mozart qui a le pressentiment de sa propre mort confie à sa femme Constance :  » je sais que je n’en ai plus pour longtemps. On m’a sûrement empoisonné. Je ne peux me défaire de cette idée ». Nous sommes en novembre 1791 et Mozart continuant l’écriture de son Requiem y voit son propre « chant funèbre ». Mozart meurt le 5 décembre 1791.

Ce Requiem si singulier par les circonstances de sa composition n’est pas tout à fait de Mozart.
Il en aura composé complètement l’Introït et le Kyrie, principalement le Dies irae et le Confutatis dont les parties vocales et la basse chiffrée. Mozart esquisse le Lacrymosa seulement jusqu’à la huitième mesure. Les deux morceaux de l’Offertoire sont principalement de Mozart, mais l’orchestration est de son élève Süssmayer. Sanctus, Benedictus et Agnus Dei sont entièrement de la main de Süssmayer.

Comment aurait été l’œuvre si Mozart lui-même l’avait terminée ? Son disciple et élève Süssmayer en a-t-il respecté les intentions musicales premières ?

On ne le saura jamais… Il n’empêche, cette œuvre inachevée porte de bout en bout l’esprit de son créateur.

Concerts

Aucun événement n'a été trouvé

sam

30

Jan

Le 30 janvier 2021 à 17h00

REQUIEM de MOZART

Conservatoire J.B. LULLY de Puteaux (Salle GRAMONT)


mar

02

Fév

Le 2 février 2021 à 20h45

REQUIEM de MOZART

Oratoire du Louvre (145, rue Saint Honoré Paris 1er)


sam

12

Juin

Le 12 juin 2021 à 15h00

VIVA ITALIA

Philharmonie de Paris